Article | Longeur moyenne

« Travailler sur le design vocal implique de changer de paradigme »

En quoi consiste votre projet d'interface vocale d’Orange TV ?

Ce projet, qui concerne environ la moitié des clients d’Orange TV, vise à permettre aux utilisateurs d’interagir par la voix avec leur TV. Il leur suffit pour cela d’appuyer sur le bouton micro de leur télécommande et de formuler leurs demandes en langage naturel. Le système interprète leurs requêtes et y répond. Il peut s’agir de zapper sur une chaîne du direct, de rechercher une émission ou un film, de connaître le programme télé de la soirée, de lancer un service comme un catalogue de VOD, de modifier le volume sonore, voire de piloter les accessoires d’une maison connectée.

Quelles ont été les principales étapes du design dans ce projet ?

Notre équipe a travaillé sur la conception de l’expérience, des parcours utilisateurs et des arbres de dialogues.

En premier lieu, à partir de l’expérience définie, il a fallu tomber d’accord sur les fonctionnalités minimales les plus importantes pour les utilisateurs et de s’y tenir. Cela a été salutaire pour arriver rapidement à une solution technique qu’il a été possible de déployer auprès de nos clients. Une fois nos solutions utilisées, cela nous a permis de recueillir et d’analyser les données d’usage. Dans une démarche d’amélioration continue, les modèles de traitement et de compréhension du langage et les systèmes permettant de répondre aux demandes des utilisateurs, ont été optimisés. C’est un travail quotidien qui a permis d’aboutir à un système pertinent et efficace.

Quelles leçons tirez-vous de ce projet de design vocal ?

Cette expérience a été très enrichissante, car elle a nécessité de s’adapter à une nouvelle approche méthodologique. Certes l’objectif est toujours de concevoir et de réaliser la meilleure expérience pour les utilisateurs, mais les moyens pour y arriver sont très différents.

Avant, à partir de la définition d’une expérience idéale et des parcours utilisateurs souhaités, le but était d’aboutir à des interfaces graphiques. Dans le domaine du vocal, celles-ci perdent de leur primauté. Le travail se concentre sur la conception d’un système basé sur des dialogues qui vont aboutir à la satisfaction des demandes des utilisateurs. Pour pouvoir concevoir au mieux ces dialogues, il faut absolument partir de l’analyse des usages : comprendre les besoins des utilisateurs est encore plus central dans le design vocal.

Quel est le rôle de l'équipe design dans un projet de design vocal ?

Le designer est là pour inventer l’interaction entre les humains et les machines qui permettra à ces dernières de mieux satisfaire les demandes des utilisateurs. Cela nécessite à la fois de réfléchir aux attentes des utilisateurs et de les traduire en réponses que l’intelligence artificielle peut leur apporter. C’est bien un travail d’UX design, à la différence qu’on ne conçoit plus ici des interfaces graphiques, mais des interfaces vocales, non tangibles. Au début, les développeurs me demandaient : « fais-moi des nouveaux écrans », alors que mon activité consistait à ajouter une couche de vocal sur les écrans déjà existants ! Il faut donc construire avec les équipes techniques des nouvelles manières de travailler.

Quelle posture conceptuelle doit, selon vous, adopter le designer ?

Travailler dans le domaine du vocal implique un changement de paradigme : la technologie est totalement au service des utilisateurs et est en grande partie invisible.

Dans le design vocal, la connaissance des usages est primordiale : l’UX designer, plutôt que de concevoir des interfaces graphiques, se consacre à l’analyse des usages pour pouvoir construire les modèles d’analyse et de compréhension du langage. Ces modélisations permettront à l’IA d’apporter la réponse attendue aux utilisateurs. Un énorme travail, qui ne se voit pas, consiste donc à analyser quotidiennement les demandes des utilisateurs. Les modèles qui permettent aux systèmes de répondre aux demandes des utilisateurs sont affinés en continu en coopération étroite avec les « data scientists » et « data analysts ». L’objectif est d’adapter les réponses du système pour atteindre un taux de réussite proche de 100%.

Quelles sont les principales erreurs à ne pas commettre dans le design d'une interface vocale ?

Il ne faut surtout pas partir de présupposés ou de solutions techniques. Travailler sur une interface vocale nécessite de démarrer d’une feuille blanche et d’oublier les limites contraintes des interactions classiques, par exemple via des interfaces graphiques. Le système à mettre en place est plus ouvert, plastique et malléable. Cela peut être un peu vertigineux. De même, plutôt que de vouloir imposer aux utilisateurs des fonctionnalités qu’ils ne souhaitent pas, il est primordial de partir de leurs besoins et de leurs usages réels.

Les méthodes agiles prennent alors tout leur sens : il faut démarrer le plus rapidement possible avec une solution minimale mais fonctionnelle, un Minimum Viable Product (MVP), à mettre dans les mains des utilisateurs. Et très vite, recueillir leurs données d’usages, les analyser et améliorer les modèles de traitement et d’analyse du langage. Ce sont des tâches fastidieuses, mais c’est à ce prix que le fonctionnement du système arrivera à ce côté « magique » pour les utilisateurs, ce qui en garantira son succès.

L'interface vocale va-t-elle totalement supplanter les interfaces graphiques ?

Ces interfaces ne sont pas concurrentes, plutôt complémentaires. La voix permet la spontanéité et l’immédiateté mais si l’on fournit à l’humain plus de 7 informations en même temps par ce biais, par exemple le programme de chaque chaîne télé, il n’arrive pas à les retenir. Dans ce cas, un affichage visuel est plus approprié. Une partie du travail du designer est donc d’effectuer un arbitrage entre ces différentes modalités de communication. Afin de faciliter ce dialogue Homme Machine par requêtes vocales, nous avons conçu un pictogramme qui s’affiche à l’écran pour confirmer à l’utilisateur que le système l’écoute, et une spinning wheel qui lui indique que sa demande est prise en compte.

Le pictogramme s’affiche à l’écran pour confirmer à l’utilisateur que le système l’écoute.

La spinning wheel lui, indique que sa demande est prise en compte.

Quelles perspectives ouvre le design de l’interface vocale pour le designer ?

Le design vocal élargit le champ des possibles du designer d’expériences numériques. Il n’est plus obligé de rester collé à une interface graphique forcément limitée car finie. Il peut inventer et concevoir des expériences quasiment infinies et qui pourront évoluer dans le temps aussi en fonction des usages. Cela offre des possibilités nouvelles, plus proches des utilisateurs et de leurs besoins.

En contrepartie, le designer UX doit accepter de travailler différemment, en passant davantage de temps sur l’analyse des données. C’est une approche nouvelle pour le designer, mais indispensable, car à l’avenir, les interactions vocales couplées à l’intelligence augmentée seront sans nul doute notre quotidien !

Bergabung di Probola situs judi bola terbesar dengan pasaran terlengkap
bergabunglah bersama juarabola situs judi bola resmi dan terpercaya hanya di https://juarabola88.me/
bermain game di situs idn poker terpercaya 2022
daftar sekarng di agen situs slot online paling baik se indonesia
trading binomo bersama https://binomologin.co.id/ daftar dan login di web asli binomo